POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Accueil du site > Insolite, informations atypiques, monde, étrange, inexplicable, réalité, (...) > La compréhension des irruptions volcaniques permet-elle de les prévoir (...)

La compréhension des irruptions volcaniques permet-elle de les prévoir ?



L’obstruction des pores par des dépôts de matières cause l’explosion


dimanche 17 novembre 2019
par jaco


Ecouter l’article. Prévoir une irruption volcanique est le casse-tête auquel les géologues et vulcanologues n’ont jamais pu répondre. Samedi matin 10 novembre 2019, le mont Mérapi dans le centre de Java en Indonésie, a commencé à cracher des cendres volcaniques sur plusieurs villages situés sur ses pentes. C’est le modèle observé, dans une édifiante étude scientifique, grâce à son incessante activité. On découvre alors ce qui peut provoquer l’explosion.

Voir en ligne : Notre dossier : science, recherche et savoir.

Un grand nombre de sites, de la zone pacifique, comme le mont Fuji au Japon et St. Helens dans l’ouest des États-Unis, sont qualifiés de stratovolcans. Ils ont de fréquentes animations rougeoyantes, soufflant des fumées ainsi que débris et causant d’inévitables destructions aux alentours. De nouvelles observations augmentent les possibilités de surmonter l’imprévisibilité des déflagrations. Chose qui a préoccupé les décideurs et les scientifiques.

- Un super-volcan menace l’Europe. mercredi 1er février 2012

Dans une étude de chercheurs internationaux conduite par l’Université technique de Munich (TUM), parue le 15 novembre 2019, il est établi que lorsque des gaz riches en minéraux, scellent les pores et les microfissures dans les couches les plus élevées de la pierre des volcans, surviennent donc les déflagrations. C’est déjà l’idée de libérer ces condensations vaporeuses.

C’est à partir d’une série de photographies du mont Merapi, prises avant 11 mai 2018 date de la dernière irruption, que la modélisation a été faite. Trois phases sont alors identifiées dans le parcours finissant en éclatement.

Le volcan a d’abord émis de la fumée, puis a semblé être resté longtemps silencieux jusqu’à ce que le gaz trouve une issue et tire une fontaine de cendres à des kilomètres dans le ciel. Les simulations informatiques confirment que la perméabilité réduite du dôme le rend enfichable. Ce qui cause l’éruption.

- 1- Premièrement, après une éruption lorsque la lave est encore perméable, un dégazage est possible ;
- 2- Dans la seconde phase, le dôme mâle devient imperméable aux gaz, tandis que la pression interne augmente en même temps ;
- 3- dans la troisième phase, la pression éclate le dôme à bouchon.

- Un de nos article sur les recherches scientifiques : La faiblesse de l’audition chez l’adulte annoncerait la démence ou cas d’Alzheimer lundi 12 août 2019

L’étude des dimensions de pores, des densités de leur obstruction, de la composition minérale qui s’y dépose et de la structure des couches qui se forment, ont finalement révélé la perméabilité. Cette dernière était réduite de quatre ordres de grandeur à mesure que l’altération de la pierre augmentait. La cause en est des minéraux nouvellement formés, en particulier des sulfates d’aluminium de potassium et de sodium qui obturent les fines fissures et pores de la lave.

Ces travaux n’ont été possibles qu’à l’aide de six échantillons de lave. L’un provenant d’une éruption du mont Merapi en 2006, les autres ont été repris des éruptions survenues depuis 1902. En suivant le parcours de la matière, les chercheurs ont pu déterminer des altérations de la pierre.

Le professeur H. Albert Gilg de la chaire TUM de génie géologique, responsable de cette recherche, a expliqué : «  Après une éruption, la lave est toujours facilement perméable, mais cette perméabilité diminue avec le temps. Les gaz sont piégés, la pression augmente et finalement le dôme à bougie éclate en une violente explosion.  »

Répondre à cet article